Le Musée d’art sous-marin ou Underwater Art Museum (MUSA) fut créé par Jaime González Cano du Parc National de Cancun, Roberto Diaz, le directeur de l’association nautique de Cancun et le sculpteur britannique Jason DeCaires Taylor.

Le musée expose 400 sculptures de Jason DeCaires Taylor de façon permanente et projette de présenter le travail d’autres artistes mexicains et étrangers, dans le but d’en faire l’une des plus grandes et des plus ambitieuses attractions artificielles sous-marines du monde.

The “Silent Evolution”, Œuvre de Jason DeCaires Taylor:

L’exposition “Silent Evolution” rassemble plus de 400 sculptures de taille comparable à celle de l’homme, toutes du sculpteur britannique. Cet ensemble artistique sous-marin créa des récifs qui sont aujourd’hui habités par la vie marine.

Grâce à ses sculptures sous-marines, Taylor explore les relations entre l’art moderne, l’homme et l’environnement. En dressant un portrait régénératif de l’intervention humaine dans la nature, son travail promeut la possibilité d’un avenir soutenable pour l’environnement.

Jason DeCaires Taylor est non seulement un sculpteur mais aussi un plongeur professionnel. Grâce à la création de ce premier musée de sculptures sous-marines, le projet le plus ambitieux de sa carrière, Taylor a été reconnu et salué pour l’originalité de son œuvre.

Son atelier de sculptures est situé à Puerto Morelos, dans l’Etat de Quintana Roo, à mi–chemin entre Cancun et Playa del Carmen sur la Riviera Maya. Les visages et les corps que l’on retrouve sur ses sculptures sont ceux des habitants de ce petit village de pêcheurs et des touristes.

Où se trouve le Musée de sculptures sous-marines de Cancun?

Il se trouve sur la péninsule du Yucatan, au large des côtes de Cancun, dans la mer des Caraïbes.

A l’intérieur du Parque Nacional Costa Occidental (Parc National de la côte Ouest), qui est formé par l’Isla Mujeres, Punta Cancun et Punta Nizuc. Ce territoire marin fait partie de la barrière de corail Mésoaméricaine, un ensemble de récifs auquel se rattachent un grand nombre de zones et parcs protégés tels que la Barrière de Corail du Belize, le Parc National d’Arrecife de Cozumel, la Réserve Marine Hol Chan, la Réserve de la Biosphère de Sian Ka’an et le Parc Marin de Cayos Cochinos.

Le Parc Marin National de Cancun attire chaque année plus de 750 000 visiteurs. Les récifs artificiels se trouvent dans des eaux claires et peu profondes, permettant tout aussi bien aux plongeurs qu’aux snorkelers (plongée avec masque et tubas) de venir admirer ces chefs d’œuvres sous-marins. Il existe aussi des bateaux à fonds transparents pour ceux qui préfèrent rester au sec pour admirer les œuvres du sculpteur britannique.

Nicolas Grouzinoff.

Liens utiles pour une visite virtuelle et plus d’informations

Le guide touristique de Cancun en français

Organiser votre visite  du musée de sculptures sous-marines avec l’agence Aquaworld de Cancun

Les sites du Musée :

Cancun Nautical Association
Museo Subacuático de Arte
Le site de l’artiste Jason DeCaires Taylor

Vidéos du Musée de sculptures sous-marines de Cancun

 

Le nouveau siège du Musée Soumaya a ouvert ses portes au public le lundi 28 mars 2011:

Carlos Slim, dont le classement Forbes évalue la fortune à quelques 74 milliards de dollars, est aussi un grand amateur d’art. Il a ainsi consacré une part significative de sa fortune à la construction d’un musée situé à l’ouest de Mexico regroupant plus de 60 000 œuvres d’art. On y trouve exposées des œuvres de Salvador Dali, Rodin (au 6è étage du Musée Soumaya se trouve la seconde exposition la plus importante de sculptures de A. Rodin), Van Gogh, Rubens… mais aussi de nombreuses œuvres mexicaines préhispaniques. Le musée est aussi lui-même un centre d’intérêt architectural.

Proposant une entrée gratuite à ses visiteurs, le Musée Soumaya porte le nom de l’épouse défunte du magnat des affaires. Lors de l’inauguration, en présence du président mexicain Felipe Calderon, Carlos Slim a affirmé que son musée était dédié aux Mexicains, et tout particulièrement à ceux qui n’avaient pas la chance de découvrir ces œuvres d’artistes du monde entier lors de voyages à l’étranger.

Les touristes étrangers qui choisissent de visiter Mexico quelques jours après un séjour de farniente et de fiesta à Playa del Carmen ou à Acapulco apprécieront sans aucun doute tout autant ce musée de grande qualité.

Horaires du Musée Carlos Soumaya – Plaza Carso :

Ouvert de 10h30 à 18h30,

Jeudi et Vendredi : de 10h30 à 20h30 hrs.

Fermé le Mardi.

Adresse du Museo Soumaya – Plaza Carso

Rue: Miguel de Cervantes Saavedra y Presa Falcón, Lago Zurich No 245, Col. Ampliación Granada. (Polanco) México D.F. (Ville de Mexico).

Nicolas Grouzinoff.

Henri Law, un industriel suisse, a décidé de mettre en vente à l’Hôtel Drouot sa collection d’art précolombien venu de l’ancien Mexique composée de 215 pièces.

Collectionneur très connu et amoureux du Mexique, Henri Law avait acquis l’ensemble de ces pièces en dehors du Mexique où la loi en interdit le commerce.

Parmi les œuvres proposées à la vente samedi 19 et dimanche 20 mars 2011, on trouvait la plus grande statue Maya connue à ce jour – 1m56 – datant de la période classique (550 à 950 ap. J.C.), vendue à près de 3 millions d’euros. Cependant, les experts de l’Institut National d’Anthropologie et d’Histoire (INAH) du Mexique ont jeté un froid en affirmant qu’il s’agissait d’un faux !

Mais la plupart des œuvres étaient constituées de statuettes Mezcala, Chontal et Olmèque (1300 à 300 av. J.C.), cultures issues de l’Etat actuel du Guerrero. Tout comme Carlo Gay, ancien ingénieur des pétroles aujourd’hui décédé qui en a recensé plus de 20 000 pièces, Henri Law s’était particulièrement passionné pour les arts de ces cultures. Volé chez lui, un masque funéraire Izapa (300 av. J.C. à 100 ap. J.C.) de l’Etat du Chiapas était également sur le catalogue de vente… Pour respecter son existence sans doute.

L’ensemble de la collection s’est vendu à près de 7,5 millions d’€, un record.

Le Mexique, qui lutte contre le trafic d’œuvres d’art issues de son territoire, n’est pas intervenu lors de cette vente. Sans doute car les autorités connaissait le propriétaire et vendeur des œuvres.

Par Nicolas Grouzinoff.