Peut-être vous êtes vous rendu compte depuis quelques mois que lorsque la presse internationale parle du Mexique elle nous dépeind un portrait peu élogieux et soi-disant “très réaliste” du climat tendu qui règnerait dans l’ensemble du pays et affecterait “toute” la population.

On le sait tous, la presse aime les sensations fortes mais ne la blâmons pas car dans le fond elle ne fait que son travail et c’est en fait nous qui aimons les sensations fortes, nous aimons les infos sensationnelles et sommes à l’affût de nouvelles désastreuses qui nous font nous sentir mieux chez nous, qui nous réconfortent et nous font penser qu’on n’est pas si mal et qu’il y a pire ailleurs.

Alors, pour en revenir à ce qu’on a tendance à écouter et voir au sujet du Mexique et bien disons que le tableau est dans l’ensemble pessimiste: catastrophes naturelles, réglements de comptes, guerre des cartels, drogues et kidnapping et quand la presse se lasse de ces sujets elle nous parle du taux de pollution qui affecte la ville de Mexico , des problèmes d’obésité de ses habitants ou sort un reportage sur les “horribles sacrifices humains” des Aztèques et Mayas.

En bref, ceux qui ne connaissent pas le Mexique et qui lisent toutes ces nouvelles sont sûrement assez réticent à l’idée d’y passer les vacances, voire, n’ont absolument pas envie d’y aller!

Alors, certains d’entre vous penseront qu’il n’y a pas de fumée sans feu. Personnellement, je ne veux pas entrer dans ces détails socio-politico-médiatiques, non, je veux juste rassurer ceux qui hésitent encore et surtout les femmes qui voyagent seules ou entre copines et vous dire que le Mexique c’est beaucoup plus que cela.

Vivant depuis huit ans au Mexique, mon travail m’a donné l’opportunité de visiter une bonne partie du pays et surtout de séjourner, parfois plusieurs mois, dans les villes de Veracruz, Oaxaca, Huatulco, Puerto Escondido, Guadalajara, Puerto Vallarta, Los Cabos, Ixtapa-Zihuatanejo, Monterrey, Toluca, Valle de Bravo, San Cristóbal de Las Casas, Tuxtla Gutiérrez, Cancún, Playa del Carmen, Guanajuato, San Miguel de Allende, León, San Luis Potosí et Zacatecas.

Impressions Positives du Mexique

Mes impressions du pays sont très positives, bien sûr je ne vis pas dans un “quartier chaud” et fréquente encore moins les endroits louches, propres aux grandes agglomérations du monde entier. Mais j’ai sillonné à pied et, presque toutes de fond en comble, les villes mentionnées ci-dessus et ma grande conclusion, celle qui saute aux yeux et au coeur:

Les mexicains sont, en grande majorité,  chaleureux, accueillants, généreux et serviables, ils aident et renseignent avec plaisir les touristes.

La famille et la foi catholique occupent une place très importante dans leurs vies, il est d’ailleurs fréquent de les observer faisant le signe de croix lorsqu’ils passent devant un église (que ce soit à pied, en bus, en voiture ou à cheval!!) ; et les familles sont en général très unies, tellement qu’il est commun de voir les enfants, parents et grands parents sous le même toit.

“Mi Casa es Tu Casa” – Ma Maison est ta maison

Le Mexique, c’est une terre qui “mueve el tapete” comme ils disent, c’est-à-dire qu’elle à quelque chose qui nous remue au plus profond de notre être. Tout est tellement différent de l’Europe. Les relations humaines sont plus directes, les gens ouvrent facilement la porte de leur maison et celle de leur coeur, riches ou pauvres, vous serez bienvenus chez eux.

“Mi casa es tu casa” ou “Mi casa es su casa” (ma maison est ta maison ou ma maison est votre maison) est une expression que vous écouterez fréquemment, ils l’utilisent très souvent dans des phrases du genre: “hier, dimanche, toute ma famille était réunie dans ” mi casa, tu casa”, pour fêter l’anniversaire de mon fils”.

Cette expression à tendance à surprendre les étrangers, qui pensent que c’est juste une phrase de politesse et sont loin d’imaginer qu’elle fait réellement partie de la culture des mexicains.

Pour en revenir aux craintes concernant un voyage au Mexique, j’ajouterai que pour passer un bon séjour, que ce soit ici, en Inde ou aux States, il faut juste faire preuve de bon sens et ne pas chercher “les embrouilles”, ne pas avoir de fréquentations douteuses du genre dealers; en boîte, ne pas accepter des boissons “venues de nulle part” ; ne pas se balader à 3h du matin dans les quartiers chauds des grandes villes avec une rolex, la caméra au cou et en mini jupe, par exemple !

Dans les petites villes mexicaines il est fréquent de voir les voitures stationnées avec les vitres baissées, parfois leurs propriétaires ne les ferment même pas.

Hôtels au Mexique

Au Mexique on trouve des hébergements pour tous les budgets. A Puerto Escondido par exemple, vous trouverez une petite cabane sur la plage pour $50 pesos la nuit (€3), dans l’ensemble du territoire vous trouverez les hôtels City Express, Holiday Inn, ($690 pesos p’tit déj inclus pour le premier et environ $1600 pesos sans le p’tit déj, soit €100, pour le second) et depuis peu, des Hôtels Ibis à Mexico, Monterrey et Guadalajara et qui, prochainement, vont ouvrir à Cancun, San Luis Potosí et Tlanepantla.

Les hôtels 3 étoiles sont souvent de petits bijoux, à San Cristóbal de las Casas par exemple, il existe plusieurs hôtels de cette catégorie, construits à l’intérieur de vieilles bâtisses restaurées et équippées tout confort. Leurs prix sont excellents du genre une chambre double avec ou sans cheminée vous coûtera entre $280 pesos et $600 pesos la nuit,  soit €17 et €37!!

Pharmacies au Mexique:

Côté soin et  hygiène, il y a des pharmacies partout, il n’est donc pas nécessaires d’encombrer votre valise avec de la ouate, cotons tiges, crèmes solaires, etc. Ces mêmes pharmacies vendent aussi des “cigarettes”!! des boissons gazeuses et des glaces. Nombreux sont les mexicains qui, lorsqu’ils ont un rhume ou une grippe, portent des masques chirurgicaux.

Durant la fameuse épidémie de grippe H1N1, au Mexique, on trouvait des masques et du gel antibactérien à tous les coins de rues, ils étaient même distribués gratuitement dans les centres commerciaux, les stations de métro, les bureaux, et autres endroits publics.

Lorsqu’on pense au Mexique, les clichés suivants nous viennent à l’esprit:

l’image du mexicain avec son sombrero entrain de faire une sieste au pied d’un cactus, tous les gens sont petits et ont la peau mate, chilis con carne (un plat qui n’existe que dans les Western!!!), pyramides et sacrifices humains Mayas et Aztèques.

En visitant les grandes villes du Mexique vous serez sûrement d’observer l’architecture moderne de leurs infrastructures touristiques, culturelles, civiles et de transports.

Musées, salles de concerts, stades comme le gigantesque Estadio Azteca qui a une capacité d’accueil de 100 000 spectateurs! le Gratte-Ciel Torre Latino, monuments, Planetariums, ou encore places publiques comme le Zócalo de México.

Entre architecture, culture, tradition, gastronomie et festivités, croyez-moi, vous ne saurez pas où donner de la tête!

Transports au Mexique:

Avec une extension de 365,119 kilomètres, le Mexique possède un très bon réseau routier et sa capitale est reliée aux principaux centres urbains du pays.

Après la voiture, le “camión” (autocar) est définitivement le moyen de transport le plus pratique et le plus utilisé aussi bien par les mexicains que par les touristes. Grâce au “camión” vous pourrez parcourrir, de jour comme de nuit, le pays tout entier et ce quelque soit votre budget, (classe économique, 2nde classe, Première Classe ou Classe de Luxe). Vous pourrez vous informer des itinéraires et tarifs et réserver votre billet auprès des agences de voyages, à l’intérieur des gares routières ou encore par téléphone ou via Internet sur le site de Ticketbus qui vient d’amplifier ses services et de changer son nom pour celui de Boletotal .

Les compagnies les plus célèbres sont ETN, ADO, Estrella Roja et Estrella Blanca.

Par Kaïna Moniez.

À San Cristóbal de Las Casas (Etat du Chiapas), il existe un espace multiethnique qui mérite vraiment le détour: Le Taller Leñateros, un atelier fondé en 1975 par la poète mexicaine Ambar Past.

Ouvert au public, il est constitué par des artistes qualifiés et des artistes en formation qui enseignent et exercent les différentes professions relatives à la confection du papier fait main: encadrement, gravure sur bois et teinture con plantes. Ces artisans favorisent l’écologie en recyclant des déchets agricoles et industriels  qu’ils utilisent pour créer leurs œuvres d’art.

De nos jours, le “Taller Leñateros” subsite de la vente de” livres-objets d’art”, blocs, cahiers, cartes postales, marque-pages, affiches et t-shirt et travaux spéciaux tels que la réalisations de cartes d’invitations personnalisées (mariage, baptême, remerciements, etc.).

Parmi ses multiples objectifs figure celui d’impulser et diffuser les valeurs culturales amérindiennes et populaires telles le chant, la littérature, les arts plastiques; sauver les techniques ancestrales en voie de disparition telle l’extraction de colorants d’herbes sauvages, et générer des emplois dignes et correctement rémunérés aux femmes et hommes sans études.

Adresse:

Le Taller Leñateros se situe au numéro 54 de la rue Calle Flavio A. Paniagua, à six pâtés de maisons du Jardin Central (Plaza 31 de Marzo) de San Cristóbal de las Casas. Tel./Fax: 00 (52) (967) 678 51 74

Liens Utiles:

Voir plus de photos ainsi que la localisation de l’atelier dans la plan de la ville de San Cristóbal de las Casas.

Découvrez les autres sites d’intérêt touristiques de San Cristóbal de Las Casas.

San Cristobal de Las Casas est une petite ville coloniale située au sud du Mexique dans la région des “Altos de Chiapas” (hauts-plateaux de l’Etat de Chiapas).

Elle se distingue par son importante population autochtone représentée par les Chamulas, un peuple fortement attaché à ses traditions et où les femmes, reléguées au second plan par la société patriarcale, son en fait les piliers de son activité économique.

 

Le Mexique est célèbre pour ses artisanats haut en couleurs et à San Cristobal de Las Casas, les visiteurs n’auront que l’embarras du choix. Faites un tour au “Mercado de Artesanías Santo Domingo” (Marché Artisanal); un espace ouvert constitué par des dizaines de stands tenus par les Chamulas en personne que l’on observe entrain de tisser, tricoter et coudre.

Textiles élaborés à la main:

Vous pourrez y acheter de magnifiques textiles élaborés à la main selon les techniques ancestrales des femmes Chamulas et dont les couleurs sont issues de pigments naturels d’origine végétale ou animale, des couvertures, des tapis, des hamacs, des ponchos, des gants, des bonnets, des chemises et des robes brodées appelées “huipiles”, des sacs à dos, des paniers en osier, une foule d’articles en cuir, des bijoux et même des poupées à l’effigie du Commandant Marcos.

Le rapport qualité prix y est excellent si l’on tient compte des heures de travail passées par ces artisanes que vous verrez travailler dans les rues de San Cristobal à n’importe quelle heure du jour et de la nuit.