Le “Gran Telescopio Milimétrico” (GMT) ou “Large Millimeter Telescope“, est sans aucun doute le projet scientifique le plus important de l’histoire du Mexique.

Situé à 4581 mètres au-dessus du niveau de la mer, il s’agit d’un gigantesque télescope millimétrique, le plus grand au monde dans sa catégorie.

Inauguré le 22 Novembre 2006 par l’alors Président du Mexique, Vicento Fox, il se localise juste au-dessus du “Sierra Negra” ou “Tliltépetl”, un volcan éteint, silencieux compagnon du “Citlaltépetl” qui, mieux connu sous le nom de “Pico de Orizaba“, est le volcan le plus haut du Mexique (5610 m au-dessus du niveau de la mer).

Ces deux volcans font partie du “Parque Nacional Pico de Orizaba“, un zone naturelle protégée qui s’étend entre les états mexicains de Puebla et Veracruz.

La mise en oeuvre de ce méga-projet, unique en son genre, a été confiée en 1998 à des scientifiques américains et mexicains de l’Institut National d’Astrophysique, Optique et Électronique (INAOE) et de l’Université du Massachusetts Amhers (UMass-A).

Le GTM est un radiotélescope, un télescope spécifique utilisé en radioastronomie dans le cadre de l’observation spectroscopique, c’est-à-dire qu’il capte les ondes radioélectriques émises par les astres. La différence entre un radiotélescope et un télescope  optique réside dans la fréquence (ou longueur d’onde) du rayonnement qu’ils peuvent détecter.

Le GTM capte les ondes de l’ordre du millimètre (entre 0,35 et 10 millimètres) en provenance des zones les plus froides de l’univers et permet l’étude de formations comprises à l’intérieur et à l’extérieur du système solaire, jusqu’à 14.000 années-lumière de distance.

Description du Grand Télescope Millimétrique du Sierra Negra:

Réflecteur primaire: Une parabole de 50 m de diamètre composée de 180 panneaux de nickel électro déposé répartis sur cinq anneaux: A1 = 12 panneaux, A2 = 24 panneaux, A3 = 48 panneaux, A4 = 48 panneaux et A5 = 48 panneaux.

Réflecteur secondaire: Un miroir hyperboloïde de 2,6 m de diamètre construit en fibre de carbone et placé à une distance focale de 17,5 mètres.

Réflecteur supérieur: Un miroir de forme ovoïde à facettes en aluminium, situé au niveau des salles d’observation à une hauteur de 29,60 m.

Service de Visites guidées au GMT:

Les visites doivent impérativement se faire sur rendez-vous, pour plus d’informations cliquer ici.

Liens Utiles:

Site de l’Institut National d’Astrophysique, Optique et Electronique du Mexique (INAOEP)

Site du Large Millimeter Telescope GMT

Pour planifier votre voyage, consultez notre Guide Touristique du Mexique en français.

Lors de la 36ème édition du Tianguis*, évènement essentiel du tourisme professionnel au Mexique qui se tient du 25 au 28 mars à Acapulco, la France, par la voix du directeur général d’Air France au Mexique, a été invitée à intervenir en premier  lors de la conférence de presse.

Ce geste de la part de la ministre du Tourisme mexicaine, Gloria Guevara Manzo, a été interprété comme l’amorce d’une réconciliation entre les deux pays après l’annulation de l’Année du Mexique en France.

L’intervention du directeur de la compagnie d’aviation française consistait à annoncer l’ouverture de 3 vols hebdomadaire Paris-Cancun d’ici cet hiver, ce qui montre l’attractivité du pays pour les touristes français. Le directeur général adjoint du Centre de Promotion du Tourisme du Mexique, Rodolfo Lopez Negrete, a d’ailleurs affirmé à la délégation française présente que le chiffre de 170 000 entrées de touristes français au Mexique en 2010 allait doubler.

Face à la volonté de Felipe Calderón Hinojosa, président du Mexique, de faire du tourisme une priorité économique lors de son mandat, l’annonce de la société française constitue bien sûr une bonne nouvelle. En effet, Felipe Calderón  a affirmé que le Mexique devait passer de la 8ème destination touristique mondiale (22,4 millions de visiteurs internationaux en 2010) à la 5ème place d’ici la fin de son mandat en 2012.

Par Nicolas Grouzinoff

*Tianguis est un mot qui vient du Nahuatl, la langue de l’empire Aztèque. Il désigne la plupart du temps un marché à ciel ouvert, un bazar où sont vendus des objets artisanaux, des produits agricoles et de plus en plus des produits industriels. Ces Tianguis ont lieu partout au Mexique, aussi bien dans les grandes villes comme Mexico que dans les zones rurales comme dans l’Etat de Puebla ou les habitants pratiquent encore la langue Nahuatl. Il existe enfin des Tianguis spécialisés, comme le Tianguis touristique d’Acapulco, qui permettent la rencontre d’acheteurs et de vendeurs professionnels.