Une chose certaine c’est qu’au Mexique, la célébration du «Día de Muertos» n’a rien à voir avec celle de notre jour des défûnts.

Le «Día de Muertos» mêle la dévotion chrétienne aux coutumes et croyances des cultures précolombiennes. Chaque foyer touché par le décès d’un ou plusieurs proches, quelle que soit sa classe sociale, monte un autel rempli d’offrandes ; un rite respectueux en mémoire des défûnts dont l’unique objectif est d’attirer leurs esprits.

Bien que chaque région possède ses variantes, toutes suivent la même ligne d’origine de cette célébration car cette fête est aussi vieille que l’homme ; l’homme qui se questionne sans cesse d’où il vient et où il va?

Si vous visitez le Mexique durant cette période -entre le 28 Octobre et 2 Novembre- vous pourrez observer les «altares» (autels) dans les jardins et places principales, les marchés publics, à l’entrée des hôtels, dans les banques et les restaurants, et bien sûr les églises et maisons.

Au Mexique, la mort est reçue avec joie parcequ’il n’est pas bon souffrir ou pleurer.

Ce puissant moment nous rappelle l’unique certitude de notre vie :

…celle qu’il nous faudra un jour quitter ce monde !

Quelques jours avant le “Día de Muertos”, il règne déjà une ambiance festive dans les marchés : les clients y achètent par douzaine les «cempasúchitl» (oeillet d’Inde), fleurs caractéristiques de cette célébration et toutes les boulangeries préparent le “Pan de Muerto”(Pain du Mort), un pain sucré aromatisé avec de la fleur d’oranger.

Les veillées :

Le 1er novembre se déroule la «Velación de los Angelitos» (Veillée des Petits Anges), jour durant lequel les âmes des enfants retournent auprès de leur famille pour être alimentées et profiter de leur compagnie. Il existe également des régions où les enfants occupent le rôle de leader durant la veillée matinale en faisant honneur à leurs petits frères ou soeurs décédés. A la nuit tombée, les adultes assurent la veillée au cimetière en ravivant les mémoires de leurs êtres chers. Le 2 novembre a lieu la «Velación de los Adultos» (Veillée des Adultes), durant laquelle les «almas viejas» (vieilles âmes), en plus de savourer les plats qu’ils appréciaient de leur vivant, sont accompagnées par l’odeur de l’encens, l’affection de leurs parents, la musique de leur goût et les offrandes de l’autel qui leur furent consacrées avec tant de soin.

Présence des quatre Eléments dans les offrandes:


La Terre y est représentée par les fruits qui nourrissent les âmes grâce à leur arôme.

Le Vent est symbolisé par le papier de chine qui de par sa légèreté se meut au passage de la brise.

L’Eau est placée dans un récipient afin que les âmes puissent s’abreuver à l’issue du long chemin qu’elle entreprirent pour arriver jusqu’à leur autel.

Le Feu est représenté par les bougies et cierges ; un cierge pour chaque âme appelée plus un autre pour chaque âme oubliée.

Autres éléments des offrandes : Les offrandes se composent également de sel purifié, de copal pour que les âmes puissent être guidées par leur odorat jusqu’à leur autel, de fleurs de cempasúchitl tout autour de l’autel, et des pétales de cette même fleur sont dispersées au sol depuis la porte d’entrée de la maison jusqu’à l’autel afin d’indiquer le chemin. On y observe également des objets personnels ayant appartenu au défûnt et les plats qu’il préférait son servis dans des assiettes.


L’UNESCO (Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture) a été fondée le 16 Novembre 1945.

Elle a pour objectif de:

” […] contribuer au maintien de la paix et de la sécurité dans le monde en resserrant, par l’éducation, la science, la culture et la communication, la collaboration entre nations, afin d’assurer le respect universel de la justice, de la loi, des droits de l’Homme et des libertés fondamentales pour tous, sans distinction de race, de sexe, de langue ou de religion, que la Charte des Nations unies reconnaît à tous les peuples.”

  • L’Unesco est composée par 193 Etats membres et 7 membres associés.
  • Son siège social se localise au 7/9, Place de Fontenoy dans le 7e arrondissement de Paris.
  • Depuis le 15 novembre 2009, son directeur général est Irina Bokova.

Qu’est-ce que le “World Heritage” ou “Patrimoine Mondial” de l’UNESCO?

Un Patrimoine peut être Culturel, Naturel ou Immatériel.

Le 16 Novembre 1972, à Paris, la Conférence générale de l’UNESCO a adopté la “Convention sur la protection du patrimoine culturel et naturel” ; en 1976 a été créé le “Comité du Patrimoine Mondial”.

“Le patrimoine est l’héritage du passé, dont nous profitons aujourd’hui et que nous transmettons aux générations à venir.” - Extrait de la convention de 1972.

Pour être considéré Patrimoine de l’Humanité, l’État partie doit tout d’abord déposer un dossier de candidature du bien ou site concerné sur la “liste indicative” (Tentative List), soulignant son importance et ses remarquables caractéristiques, qu’elles soient culturelles, naturelles ou mixtes. Puis, après un examen minutieux son inscription sera acceptée lors d’une session du Comité du Patrimoine Mondial.

Liste du Patrimoine Culturel du Mexique inscrit à l’UNESCO:

Centre Historique de la Ville de México et Xochimilco (1987) – Ville de México
Centre Historique de la Ville d’Oaxaca et Zone Archéologique de Monte Albán (1987) – État d’Oaxaca
Centre Historique de Puebla de Zaragoza (1987) – État de Puebla
Cité préhispanique et Parc National de Palenque (1987) – État du Chiapas
Cité Préhispanique de Teotihuacan (1987) – État de Mexico
Ville Historique de Guanajuato et Mines adjacentes (1988) – État de Guanajuato
Ville Préhispanique de Chichen-Itza (1988) – État du Yucatán

Centre Historique de Morelia (1991) – État de Michoacán
El Tajin, cité préhispanique (1992)  – État de Veracruz
Centre Historique de Zacatecas (1993) – État de Zacatecas
Peintures Rupestres de la Sierra de San Francisco (1993) – État de Baja California (Basse California)
Premiers monastères du XVIe siècle sur les versants du Popocatepetl (1994) – États de Puebla et de Morelos
Zone de Monuments Historiques de Querétaro (1996) – État de Querétaro
Village Préhispanique d’Uxmal (1996) – État du Yucatán
Hospicio Cabañas, Guadalajara (1997) – État de Jalisco
Zone Archéologique de Paquimé, Casas Grandes (1998) – Casas Grandes, État du Chihuahua
Zone de Monuments Historiques à Tlacotalpan (1998) – État de Veracruz
Zone de Monuments Archéologiques de Xochicalco (1999) – État de Morelos
Ville historique fortifiée de Campeche (1999)- État de Campeche

Ancienne Cité Maya de Calakmul, Campeche (2002) – État de Campeche
Missions Franciscainess de la Sierra Gorda de Querétaro (2003) – État de Querétaro
Maison-atelier “Casa Estudio Luis Barragán”, México (2004) – Ville de Mexico
Paysage d’Agaves et anciennes installations industrielles de Tequila (2006)  – État de Jalisco
Campus Central de la Cité Universitaire de l’Universidad Nacional Autónoma de Mexico (UNAM) (2007) – Ville de Mexico
Ville protégée de San Miguel de Allende et Sanctuaire de Jesus Nazareno de Atotonilco (2008) – État de Guanajuato

Patrimoine Culturel du Mexique inscrit en 2010:

Grottes préhistoriques de Yagul et Mitla au centre de la vallée de Oaxaca (2010) – État d’Oaxaca
Camino Real de Tierra Adentro (2010) – Longue route qui traverse divers États du Mexique

Liste du Patrimoine Naturel du Mexique inscrit à l’UNESCO:

Réserve de la Biosphère Sian Ka’an (1987) – Quintana Roo
Sanctuaire de Baleines d’El Vizcaino (1993) – Baja California Sur
Îles et aires protégées du Golfe de Californie (2005) – Golf de Californie
Réserve de biosphère du Papillon Monarque (2008) – Partie Est État du Michoacán et partie Ouest État de Mexico.

Liste du Patrimoine Immatériel du Mexique inscrit à l’UNESCO:

Les fêtes indigènes dédiées aux Morts (2008) – Tout le Mexique  (Jour des Morts, día de muertos)
La Cérémonie Rituelle des Voladores (2009)  (Les plus célèbres sont les “Voladores de Papantla”)
Les lieux de mémoire et traditions vivantes du peuple Otomí-Chichimecas de Tolimán : la Peña de Bernal, gardienne d’un territoire sacré (2009) – État de Querétaro

Patrimoine Immatériel du Mexique inscrit en 2010:

La Cuisine Traditionnelle Mexicaine – culture communautaire, vivante et ancestrale, le paradigme de Michoacán – (2010) Michoacán, Tout le Mexique
Les Parachicos dans la fête traditionnelle de janvier à Chiapa de Corzo    (2010) – État du Chiapas
La Pirekua, chant traditionnel des P’urhépecha (2010) – État du Michoacán