Le nouveau siège du Musée Soumaya a ouvert ses portes au public le lundi 28 mars 2011:

Carlos Slim, dont le classement Forbes évalue la fortune à quelques 74 milliards de dollars, est aussi un grand amateur d’art. Il a ainsi consacré une part significative de sa fortune à la construction d’un musée situé à l’ouest de Mexico regroupant plus de 60 000 œuvres d’art. On y trouve exposées des œuvres de Salvador Dali, Rodin (au 6è étage du Musée Soumaya se trouve la seconde exposition la plus importante de sculptures de A. Rodin), Van Gogh, Rubens… mais aussi de nombreuses œuvres mexicaines préhispaniques. Le musée est aussi lui-même un centre d’intérêt architectural.

Proposant une entrée gratuite à ses visiteurs, le Musée Soumaya porte le nom de l’épouse défunte du magnat des affaires. Lors de l’inauguration, en présence du président mexicain Felipe Calderon, Carlos Slim a affirmé que son musée était dédié aux Mexicains, et tout particulièrement à ceux qui n’avaient pas la chance de découvrir ces œuvres d’artistes du monde entier lors de voyages à l’étranger.

Les touristes étrangers qui choisissent de visiter Mexico quelques jours après un séjour de farniente et de fiesta à Playa del Carmen ou à Acapulco apprécieront sans aucun doute tout autant ce musée de grande qualité.

Horaires du Musée Carlos Soumaya – Plaza Carso :

Ouvert de 10h30 à 18h30,

Jeudi et Vendredi : de 10h30 à 20h30 hrs.

Fermé le Mardi.

Adresse du Museo Soumaya – Plaza Carso

Rue: Miguel de Cervantes Saavedra y Presa Falcón, Lago Zurich No 245, Col. Ampliación Granada. (Polanco) México D.F. (Ville de Mexico).

Nicolas Grouzinoff.

Henri Law, un industriel suisse, a décidé de mettre en vente à l’Hôtel Drouot sa collection d’art précolombien venu de l’ancien Mexique composée de 215 pièces.

Collectionneur très connu et amoureux du Mexique, Henri Law avait acquis l’ensemble de ces pièces en dehors du Mexique où la loi en interdit le commerce.

Parmi les œuvres proposées à la vente samedi 19 et dimanche 20 mars 2011, on trouvait la plus grande statue Maya connue à ce jour – 1m56 – datant de la période classique (550 à 950 ap. J.C.), vendue à près de 3 millions d’euros. Cependant, les experts de l’Institut National d’Anthropologie et d’Histoire (INAH) du Mexique ont jeté un froid en affirmant qu’il s’agissait d’un faux !

Mais la plupart des œuvres étaient constituées de statuettes Mezcala, Chontal et Olmèque (1300 à 300 av. J.C.), cultures issues de l’Etat actuel du Guerrero. Tout comme Carlo Gay, ancien ingénieur des pétroles aujourd’hui décédé qui en a recensé plus de 20 000 pièces, Henri Law s’était particulièrement passionné pour les arts de ces cultures. Volé chez lui, un masque funéraire Izapa (300 av. J.C. à 100 ap. J.C.) de l’Etat du Chiapas était également sur le catalogue de vente… Pour respecter son existence sans doute.

L’ensemble de la collection s’est vendu à près de 7,5 millions d’€, un record.

Le Mexique, qui lutte contre le trafic d’œuvres d’art issues de son territoire, n’est pas intervenu lors de cette vente. Sans doute car les autorités connaissait le propriétaire et vendeur des œuvres.

Par Nicolas Grouzinoff.