Henri Law, un industriel suisse, a décidé de mettre en vente à l’Hôtel Drouot sa collection d’art précolombien venu de l’ancien Mexique composée de 215 pièces.

Collectionneur très connu et amoureux du Mexique, Henri Law avait acquis l’ensemble de ces pièces en dehors du Mexique où la loi en interdit le commerce.

Parmi les œuvres proposées à la vente samedi 19 et dimanche 20 mars 2011, on trouvait la plus grande statue Maya connue à ce jour – 1m56 – datant de la période classique (550 à 950 ap. J.C.), vendue à près de 3 millions d’euros. Cependant, les experts de l’Institut National d’Anthropologie et d’Histoire (INAH) du Mexique ont jeté un froid en affirmant qu’il s’agissait d’un faux !

Mais la plupart des œuvres étaient constituées de statuettes Mezcala, Chontal et Olmèque (1300 à 300 av. J.C.), cultures issues de l’Etat actuel du Guerrero. Tout comme Carlo Gay, ancien ingénieur des pétroles aujourd’hui décédé qui en a recensé plus de 20 000 pièces, Henri Law s’était particulièrement passionné pour les arts de ces cultures. Volé chez lui, un masque funéraire Izapa (300 av. J.C. à 100 ap. J.C.) de l’Etat du Chiapas était également sur le catalogue de vente… Pour respecter son existence sans doute.

L’ensemble de la collection s’est vendu à près de 7,5 millions d’€, un record.

Le Mexique, qui lutte contre le trafic d’œuvres d’art issues de son territoire, n’est pas intervenu lors de cette vente. Sans doute car les autorités connaissait le propriétaire et vendeur des œuvres.

Par Nicolas Grouzinoff.

Partager:

  • RSS
  • Imprimer
  • Copie cette adresse pour la partager sur tchats, mails, reseaux sociaux

Articles Relationnés:

Travel By México, SA CV | Copyrigth ©2001 | Legal | Contactez-nous & Publicité | Gracias → Wordpress.org Top